Asthme

Date de la dernière mise à jour: 05-Apr-2022

16 minutes de lecture

Définition de la maladie de l’asthme

L’asthme est une affection médicale des poumons et des voies respiratoires qui rend la respiration difficile, les symptômes les plus courants étant la toux, la respiration sifflante et l’essoufflement. Même s’il s’agit d’une maladie que l’on trouve généralement chez les enfants, de nombreux adultes en souffrent également, la gravité des symptômes peut aller de symptômes mineurs à potentiellement mortels.

L’asthme est une maladie complexe et diversifiée qui peut avoir des causes multiples, ce qui mène à différents types d’asthme. Dans cet article, nous aborderons l’asthme en général, de l’explication de l’anatomie et physiologie de la respiration à la description des symptômes de l’asthme, de ses causes, du médecin le mieux placé pour poser le diagnostic, de la façon dont on peut le traiter, des moyens de le prévenir et plus encore!

 

Anatomie et physiologie du système respiratoire

Avant de plonger dans le sujet de l’asthme et de ce que cela signifie pour la physiologie et l’anatomie de la personne qui souffre de cette maladie, il est important de comprendre la façon dont le système respiratoire humain fonctionne normalement.

En termes simples, le système respiratoire est responsable de l’apport d’oxygène dans la circulation sanguine (inspiration) et de l’obtention du dioxyde de carbone hors du corps (expiration). Ceci est réalisé grâce aux voies respiratoires, à une paire de poumons et aux muscles impliqués dans la mécanique de la respiration. Cependant, le système respiratoire joue également quelques autres rôles importants dans nos vies, tels que: nous aider à parler et à sentir, nous aider à réguler la température de notre corps en fonction de l’humidité de l’environnement dans lequel nous nous trouvons et protéger nos voies respiratoires de différentes substances qui pourraient être dommageables pour notre corps.

Dans un aperçu plus détaillé, le système respiratoire humain a un certain nombre de composants, qui sont:

  • Le nez et la bouche – les parties extérieures du système respiratoire responsables de permettre à l’air d’entrer dans le corps et d’en sortir; le nez agit également comme un agent protecteur contre les substances nocives avec ses poils et ses muqueuses qui créent une barrière organique;
  • Les sinus – cavités creuses à l’intérieur des os dans le crâne; les humains ont quatres sinus: maxillaire (dans les pommettes), frontal (entre le nez et le front), ethmoïde (entre les yeux) et sphénoïde (derrière le nez); ces cavités ont une couche de mucus et sont généralement vides, sauf lorsqu’il y a une infection qui provoque une accumulation de ce mucus; le rôle principal des sinus est de réguler les niveaux d’humidité et de température de l’air que nous inhalons;
  • Les amygdales – glandes lymphatiques situées à l’arrière de la gorge qui agissent comme une barrière contre les agents pathogènes;
  • Le pharynx – le tube qui est bordé de muscles qui permet à l’air de passer du nez et de la bouche vers le larynx, et à la nourriture et aux liquides d’atteindre l’estomac par l’œsophage;
  • Le larynx – ou la boîte vocale, est un tube cylindrique composé de cartilages et de muscles qui contient les cordes vocales; il représente le premier composant du système respiratoire qui n’est pas commun avec le tube digestif, vu son ouverture dans la trachée qui mène ensuite aux poumons;
  • L’épiglotte – l’épiglotte est un lambeau de tissu situé à l’entrée de la trachée juste avant les cordes vocales; son but principal est de fermer la trachée et protéger les cordes vocales de tous les aliments et liquides qui doivent passer vers l’œsophage et l’estomac, les empêchant ainsi d’atteindre les poumons;
  • La trachée – est le tube qui relie la gorge aux poumons; il fait suite au larynx et se divise avant d’atteindre les poumons en deux tubes, un pour chaque poumon appelés bronches; la trachée est composée de muscles, de tissus mous et de mucus, ce qui fait d’elle un composant élastique du système respiratoire qui change de taille et de longueur à chaque mouvement respiratoire;
  • Les bronches – comme nous l’avons mentionné précédemment, les bronches sont deux ramifications de la trachée qui permettent à l’air d’entrer et de sortir de chaque poumon;
  • Les poumons – la paire d’organes responsables de l’échange d’oxygène et de dioxyde de carbone entre l’air et la circulation sanguine; certains des composants les plus importants des poumons sont la plèvre, les lobes, les bronchioles, les alvéoles et les capillaires qui sont essentiels dans le processus d’échange d’oxygène et de dioxyde de carbone;
  • Le diaphragme – le diaphragme est un muscle situé qui sépare la poitrine de l’abdomen; avec ses mouvements, il participe activement à la respiration; aidant ainsi les poumons à importer et à exporter l’air;
  • Les côtes - ce sont les os qui composent la cage thoracique, ils protègent les poumons et le cœur tout en aidant au processus d’inspiration et d’expiration, permettant aux poumons de se dilater et de se rétracter.

Il existe de nombreuses affections médicales associées au système respiratoire, d’autant plus qu’il a un éventail complexe de composants dont chacun est essentiel à la fonctionnalité de l’ensemble du système. Certaines des affections les plus courantes impliquent une inflammation de certains composants qui peut être causée par des allergies, de l’asthme, des infections ou des maladies telles que le cancer ou la BPCO (bronchopneumopathie obstructive chronique).

À l’heure actuelle, nous avons vu comment le système respiratoire fonctionne normalement, mais une question prévaut: que se passe-t-il avec ces organes et comment sont-ils affectés au cas où quelqu’un développerait un asthme?

 

Système respiratoire asthmatique – poumons asthmatiques

Ce que l’asthme fait vraiment au système respiratoire, c’est qu’il provoque une inflammation, un gonflement et un rétrécissement des voies respiratoires, parfois accompagnés d’un excès de mucus. Ce processus rend difficile la respiration, surtout si les muscles qui composent les voies respiratoires se resserrent également. À long terme, l’asthme peut causer des dommages aux voies respiratoires, tels que l’épaississement des parois ou le remodelage des voies respiratoires avec des modifications structurelles permanentes. Si vous vous demandez maintenant ce que peut être la cause de cette maladie grave et altérante, nous aborderons plus tard ce sujet.

Qui peut avoir l’asthme?

L’asthme est une affection médicale qui peut affecter les gens à tout âge, mais il se développe généralement dans les premières années de la vie, certaines personnes en sortent au moment où elles atteignent l’âge adulte. Il y a quelques cas d’asthme appelé asthme d’apparition adulte qui se développent plus tard dans la vie.

L’asthme est-il héréditaire?

Il n’y a pas de réponse directe à cette question, mais la recherche a montré que si les parents ont cette affection (en particulier la mère), il y a de fortes chances qu’on la développe aussi. L’explication réside dans le passage des gènes qui jouent un rôle dans la formation du système immunitaire.

 

Facteurs de risque de l’asthme

Les facteurs de risque de l’asthme sont documentés et peuvent être divisés en deux catégories : les facteurs sociodémographiques et les facteurs environnementaux.

Les facteurs sociodémographiques comprennent:

  • L’âge – l’asthme est plus fréquent chez les enfants, mais il peut aussi se développer plus tard;
  • Le sexe – chez les enfants, les garçons sont plus touchés par cette affection; chez les adultes, l’asthme est plus répandu chez les femmes;
  • La race/ethnicité – Les Afro-Américains et les Hispaniques sont plus à risque de développer de l’asthme que les autres races/ethnies, les enfants de ces catégories étant plus à risque de complications graves et même de décès suite à l’asthme;
  • La nationalité – l’asthme est une condition médicale très fréquente dans les pays bien développés (tels que les États-Unis d’Amérique, le Canada, l’Australie, le Royaume-Uni, la République d’Afrique du Sud); toutefois, les taux de mortalité sont plus élevés dans les pays sous-développés.

 

Les facteurs environnementaux comprennent :

  • L’exposition aux allergènes – l’asthme est généralement considéré comme une réaction allergique, ce qui signifie que l’exposition à différents types d’allergènes pourrait augmenter le risque de le développer (ou de déclencher une crise d’asthme); les allergènes les plus courants associés à l’aggravation des symptômes de l’asthme sont la poussière, la moisissure, le pollen et les animaux domestiques;
  • La fumée de cigarette – l’exposition à la fumée de cigarette avant ou après la naissance est associée à un risque plus élevé de développer de l’asthme dans l’enfance; en outre, la fumée de cigarette diminue considérablement les fonctions respiratoires chez les personnes asthmatiques, augmentant la gravité des symptômes et réduisant la probabilité que le traitement puisse contrôler les symptômes;
  • Le lieu de travail toxique – l’exposition à différents types de produits chimiques, de toxines et de poussières industrielles peut augmenter le risque d’asthme (ce type d’asthme est également appelé asthme professionnel).

 

Asthme – symptômes

L’asthme est une condition qui se présente sous différentes formes, ce qui signifie que les symptômes qu’une personne éprouve dépendent du type d’asthme qu’elle a. Cependant, il garde des symptômes communs à toutes les formes: respiration sifflante (une sorte de sifflement qui se produit lorsque la personne respire - respiration asthmatique), toux, essoufflement, sensation d’oppression dans la poitrine, fatigue. Lorsque ces symptômes s’aggravent pendant un certain temps, on parle alors de crise d’asthme.

Il est important de savoir que chaque personne est différente, chacun peut avoir des symptômes différents et à une intensité différente. En plus que ces symptômes peuvent varier d’une attaque à l’autre et la même personne peut avoir des symptômes mineurs une fois, mais graves la fois d’après. Certains patients asthmatiques peuvent passer beaucoup de temps avant de faire une crise d’asthme et d’autres peuvent avoir une augmentation des symptômes pendant des activités spécifiques. Alors que les crises légères sont plus courantes et plus faciles à gérer, les attaques sévères sont graves et nécessitent généralement une assistance médicale.

Crise d’asthme - asthme avec exacerbation aiguë

Étant donné que les symptômes de l’asthme ne sont pas permanents, lorsqu’ils s’enflamment et s’aggravent, les termes utilisés pour décrire ce phénomène sont exacerbation (exacerbation aiguë de l’asthme), crise (crise d’asthme), épisode ou poussée.

La crise d’asthme est le terme utilisé pour décrire l’épisode dans lequel les symptômes de l’asthme s’aggravent: ils se caractérisent par un bronchospasme (resserrement des muscles qui composent les voies respiratoires), une inflammation et une production accrue de mucus. Ces conditions physiologiques et mécaniques entraînent les principaux symptômes de l’asthme (par exemple, essoufflement, respiration sifflante, toux). Ce qui est plus spécifique à une crise d’asthme, c’est que ces symptômes sont graves pendant un certain temps et peuvent être accompagnés de douleurs thoraciques, de difficultés de parole et d’anxiété. Les choses peuvent dégénérer rapidement et une crise d’asthme peut facilement devenir mortelle si elle n’est pas correctement traitée, nécessitant parfois une assistance médicale immédiate. Le traitement d’exacerbation d’asthme est discuté plus tard dans le chapitre traitement.

 

Pourquoi l’asthme s'aggrave-t-il la nuit?

Parfois, les symptômes de l’asthme s’aggravent pendant la nuit, cette forme est appelée asthme nocturne. Cette affection a un impact sur la qualité du repos pour la personne qui en souffre, ce qui rend plus difficile la gestion des symptômes qui se produisent pendant la journée.

Bien qu’il n’y ait pas de raison spécifique pour laquelle les symptômes de l’asthme s’aggravent la nuit, les spécialistes du domaine ont trouvé certaines causes potentielles, telles que: 

  • la grande quantité de mucus qui est drainée des sinus pendant le sommeil (les voies respiratoires sont sensibles et le mucus déclenche l’asthme); 
  • la position basse qui aide au drainage du mucus des sinus, augmente le flux sanguin dans les poumons aussi bien que la résistance des voies respiratoires; 
  • dormir dans une pièce climatisée qui déshumidifie l’air; 
  • avoir un reflux acide ou un reflux gastro-œsophagien de l’estomac qui peut provoquer un spasme des bronches; 
  • les faibles niveaux d’épinéphrine dans la circulation sanguine qui est caractéristique pendant le sommeil.

 

Asthme – causes et facteurs déclenchants

Comme nous l’avons déjà vu, jusqu’à présent, il n’y a pas beaucoup de lumière sur la raison pour laquelle certaines personnes souffrent d’asthme, mais la recherche a montré qu’il existe certains facteurs de risque génétiques et environnementaux qui jouent un rôle important.

En ce qui concerne ce qui déclenche les symptômes de l’asthme ou d’une crise d’asthme, les choses peuvent être très différentes d’une personne à l’autre. Étant donné que l’asthme est généralement considéré comme une réponse allergique, certains déclencheurs peuvent être le pollen, la poussière, la moisissure ou les animaux domestiques. Cependant, l’asthme peut aussi être déclenché par une infection du système respiratoire, par une activité physique intense, par  la fumée ou par d’autres polluants dans l’air, certains médicaments (comme l’aspirine ou l’ibuprofène), le stress ou le reflux gastro-œsophagien.

 

Types d’asthme

Compte tenu des nombreux types de déclencheurs et de causes qui peuvent conduire à l’asthme, cette maladie peut être classée comme suit:

  • asthme chez les enfants – l’asthme est plus fréquent chez les enfants, l’apparition étant généralement dans la petite enfance; la plupart des enfants sortent de leurs symptômes au moment où ils atteignent l’âge adulte;
  • asthme d’apparition adulte – les adultes peuvent également développer de l’asthme, mais généralement avant l’âge de quarante ans;
  • asthme induit par l’exercice – cet asthme apparaît pendant l’activité physique et il est causé par la sécheresse de l’air que la personne inspire par rapport au niveau d’humidité du corps;
  • l’asthme allergique – ou asthme extrinsèque est un type d’asthme causé par les différents types d’allergènes qui déclenchent une réaction allergique; il est généralement saisonnier, coïncidant avec des allergies saisonnières;
  • l’asthme non allergique – ou l’asthme intrinsèque est causé par des substances dans l’air qui n’ont rien à voir avec les allergies, telles que la fumée, l’air froid, la pollution, les parfums, les produits de nettoyage;
  • asthme professionnel – il survient chez les personnes qui ont un environnement de travail rempli de fumées, de substances chimiques, de poussière, de gaz;
  • asthme induit par l’aspirine – c’est la réaction allergique du corps à l’aspirine, qui déclenche les symptômes de l’asthme;
  • asthme nocturne – comme discuté précédemment, les symptômes éclatent pendant la nuit;
  • asthme variant la toux – le seul symptôme présent est une toux sèche et à long terme.

 

Bronchite asthmatique

La bronchite est une affection médicale des bronches qui sont les deux ramifications de la trachée dans les poumons. Lorsque ces tubes commencent à s’enflammer, l’affection est connue sous le nom de bronchite.

On peut avoir une bronchite sans avoir d’asthme, cependant, si on a de l’asthme, les chances de contracter une bronchite sont également plus élevées. Le terme de bronchite asthmatique (bronchite asthmatique) est utilisé pour décrire la bronchite résultante de l’asthme. Même si nous voyons qu’il y a un lien entre les deux conditions médicales, elles sont différentes en ce qui concerne  leurs causes. La bronchite, comme son nom l’indique également, est le résultat d’une infection, tandis que l’asthme est plus ou moins une réaction allergique.

Cependant, les deux affections peuvent facilement être confondues car leurs symptômes sont presque les mêmes: respiration sifflante, essoufflement, resserrement de la poitrine. Un médecin spécialiste et des tests spécifiques peuvent faire la part des choses.

 

Asthme avec BPCO (bronchopneumopathie obstructive chronique)

La maladie pulmonaire obstructive chronique est le terme utilisé pour décrire un groupe 

d’affections médicales qui affectent la respiration et obstruent le flux d’air, telles que l’asthme sévère, la bronchite chronique et l’emphysème (dommages aux parois des alvéoles dans les poumons). Bien que tout les personnes souffrant d’asthme ne développent généralement pas de BPCO et vice versa (l’asthme à la BPCO n’est pas une relation bidirectionnelle), il est possible que les deux se produisent, auquel cas le terme utilisé est syndrome de chevauchement asthme-BPCO.

Les symptômes de cette affection sont similaires à ceux de l’asthme, et bien qu’il ne soit pas grave tout le temps, il peut rapidement devenir mortel. En raison des similitudes dans la symptomatologie, habituellement les personnes souffrant d’asthme ne sont pas diagnostiquées de BPCO lorsque c’est le cas, ce qui est malheureux puisque ces deux conditions devraient recevoir un traitement approprié.

 

Asthme ou anxiété

L’un des déclencheurs de l’asthme peut également être le stress émotionnel. Vivre du stress entraîne de l’anxiété si la personne a du mal à gérer des situations stressantes qui, dans certains cas, peuvent déclencher des attaques de panique. Les attaques de panique sont des épisodes d’anxiété sévère qui se produisent tout d’un coup. Bien qu’il soit parfois difficile de faire une différence entre une crise d’asthme et une crise de panique parce que les deux causent des difficultés respiratoires et une oppression thoracique, il existe certaines caractéristiques qui facilitent le diagnostic simultané. Par exemple, l’attaque de panique s’accompagne également d’hyperventilation, de nausées, de transpirations, de vertiges, d’une augmentation du rythme cardiaque et d’une peur de mourir qui ne sont pas des symptômes que l’on trouve lors d’une crise d’asthme.

 

Diagnostic d’asthme

L’asthme est diagnostiqué par un médecin à la suite d’une évaluation des antécédents médicaux du patient, d’un examen physique et, parfois, de tests supplémentaires. Certains des tests spécifiques d’asthme ou de contrôle de l’asthme comprennent:

  • la spirométrie (un test qui évalue le volume d’air que le patient inspire et expire),
  • le débit de pointe (mesure la quantité d’air qui est poussée hors des poumons), 
  • le défi de la méthacholine (le patient inhale la méthacholine chimique avant et après le test de spirométrie pour voir si elle déclenche le rétrécissement des voies respiratoires),
  • la radiographie ou la tomodensitométrie  thoracique (pour exclure la possibilité que d’autres choses causent les symptômes), 
  • les tests d’allergie (pour déterminer si le patient est allergique à quelque chose, auquel cas le traitement peut prévenir les crises d’asthme).

 

Diagnostic infirmier de l’asthme et interventions infirmières sur l’asthme

En règle générale, le plan de soins infirmiers pour l’asthme est construit autour de la prévention de la réaction allergique, de la gestion des allergènes, du maintien d’un flux d’air et de voies respiratoires stables et de la prévention d’autres complications du système respiratoire.

 

Médecin de l’asthme / spécialiste de l’asthme

Vous vous demandez peut-être maintenant « pour l’asthme, quel médecin est recommandé? ». Eh bien, les deux spécialistes les plus qualifiés qui peuvent aider à diagnostiquer et à traiter l’asthme sont un pneumologue ou un spécialiste en allergie et immunologie (spécialistes de l’asthme et des allergies). Si vous ne connaissez personne avec cette expérience professionnelle ou si vous n’avez pas accès à un médecin généraliste qui peut vous référer, vous pouvez toujours simplement googler "asthma doctor near me" / " asthma specialist near me" et choisir quelqu’un pour prendre rendez-vous.

 

Traitement de l’asthme

Bien qu’il n’existe pas de remède contre l’asthme, il existe quelques lignes directrices générales pour traiter l’asthme, ce qui rend ses symptômes plus faciles à gérer. Ces recommandations comprennent habituellement des inhalateurs, des comprimés ou d’autres thérapies qui peuvent garder l’asthme sous contrôle. Lorsque le diagnostic d’asthme est évoqué, le médecin créera un plan personnalisé pour le patient en fonction de ses symptômes spécifiques et de leur gravité, mais gardez à l’esprit que ce plan pourrait subir des altérations dans le temps en raison de la façon dont les symptômes évoluent et dont le corps répond au traitement.

Inhalateur pour l’asthme

Il existe trois types d’inhalateurs, l’un qui aide à soulager les symptômes (inhalateur de secours de l’asthme ou inhalateur de soulagement), l’autre qui empêche les symptômes de progresser (inhalateur de prévention) et le troisième qui est une combinaison des deux.

 

Oxygénothérapie de l’asthme

Une autre forme de traitement qui est très importante, en particulier pour les enfants asthmatiques, est l’oxygénothérapie de l’asthme. L’hypoxie, l’état dans lequel il n’y a pas assez d’oxygène atteignant la circulation sanguine et les tissus, est la principale cause de décès chez les enfants asthmatiques. Par conséquent, l’oxygénothérapie est essentielle et très utile dans la gestion des symptômes de l’asthme.

 

Humidificateur d’asthme

Quelque chose que les personnes asthmatiques peuvent faire pour soulager leurs symptômes est d’utiliser un humidificateur dans leur pièce qui peut maintenir le niveau d’humidité constant et peut également filtrer les allergènes et autres substances qui pourraient déclencher une crise.

 

L’asthme est-il un handicap?

Il est maintenant clair que l’asthme est une maladie grave qui peut nuire gravement à la qualité de vie d’une personne et à sa capacité à travailler et à fonctionner correctement. En tant que tel, l’asthme est classé comme un handicap, ainsi que les allergies.

 

Conclusion

L’asthme est une affection pulmonaire qui se manifeste par des problèmes respiratoires qui peuvent aller de légers à graves, voire potentiellement mortels. Bien qu’il n’y ait pas de chose spécifique qui cause l’asthme ou un remède contre celui-ci, il existe des moyens d’adapter votre environnement et votre mode de vie de manière à prévenir les poussées d’asthme, tout en suivant le plan de traitement approuvé par un professionnel de la santé.

Des articles

Autres Articles