Cancer du sein - Points de vue de médecins experts

Date de la dernière mise à jour: 23-Sep-2022

17 minutes de lecture

Avez-vous reçu un diagnostic de cancer du sein ou celui d’un être cher? Si la réponse est oui, alors il est essentiel de tout savoir sur le cancer du sein.

Vous irez probablement chercher votre ordinateur portable et commencerez à surfer sur Internet à la recherche de réponses pour tout savoir sur votre maladie. Mais comme nous le savons, Google n’est pas médicalement certifié pour vous donner des détails sur votre cas et votre stade. Après tout, Google n’est pas un médecin.

Nous sommes ici aujourd’hui pour vous aider à tout savoir sur le cancer du sein, ses ins et ses outs. Nous approfondirons le sujet pour répondre à toutes vos questions à ce sujet.

Alors, commençons.

Alors, qu’est-ce que le cancer du sein? Et pourquoi tout ce battage médiatique à ce sujet?

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes, 2,1 millions de femmes chaque année, causant le plus grand nombre de décès liés au cancer chez les femmes.

Une femme sur huit risque d’avoir un cancer du sein à un moment donné de sa vie. Ce qui est un taux élevé!

Alors, qu’est-ce que le cancer, et comment il se développe?

Le corps humain est constitué de billions de cellules. Normalement, les cellules humaines se développent et se divisent pour former de nouvelles cellules au fur et à mesure que le corps en a besoin et pour remplacer les cellules endommagées par le vieillissement lorsqu’elles meurent et se détachent.

 

Mais que se passe-t-il si les cellules ont commencé à se diviser sans arrêt? 

Le cancer est le nom que les médecins donnent à une collection de maladies. Il commence généralement par la même chose et presque n’importe où dans le corps humain. Certaines cellules du corps commencent de façon incontrôlable à se diviser, à se propager et à envahir les tissus environnants. Mais contrairement à la division normale, à mesure que le cancer se développe, les cellules deviennent de plus en plus anormales dans leur forme et leur comportement. Les cellules cancéreuses diffèrent des cellules normales à bien des égards. Ils se développent hors de contrôle et deviennent invasifs, ils sont moins spécialisés que les cellules normales, et ils ignorent les signaux qui disent généralement à la cellule d’arrêter de se diviser. Par exemple, nous constatons que les vieilles cellules endommagées persistent bien qu’elles devraient mourir. Pendant ce temps, de nouvelles cellules se forment lorsqu’elles ne sont pas nécessaires.

Ce nombre supplémentaire de cellules non requises continue de se diviser, formant ce que nous appelons une « tumeur ». Et les tumeurs peuvent être malignes ou bénignes. Les tumeurs malignes se propagent et envahissent les tissus voisins. Ils peuvent se développer et se déplacer vers des parties éloignées du corps par la lymphe ou le sang et former de nouvelles tumeurs loin de l’original. D’autre part, les tumeurs bénignes ne se propagent pas ou n’envahissent pas. elles peuvent être assez grandes, cependant, inoffensives et ne se reproduisent pas lorsqu'elles sont enlevées.

Il en va de même pour le cancer du sein. Il existe des types malins et des types bénins. Cependant, recevoir le diagnostic de cancer du sein peut être l’un des événements les plus pénibles que les femmes aient jamais vécus.

Jetons un coup d’œil aux symptômes, aux facteurs de risque et à la façon dont cela commence habituellement.

Le cancer du sein peut survenir chez les hommes et les femmes, mais il est beaucoup plus fréquent chez les femmes. Les signes et symptômes varient d’une personne à l’autre, mais voici les symptômes les plus fréquemment signalés :

  • Masse mammaire ou épaississement qui semble étrange et différent du reste du tissu mammaire.
  • Changement dans la forme, la taille ou l’apparence du sein.
  •  rétraction du mamelon.
  • Rougeur ou piqûres de la peau du sein comme la peau orange.
  • Plaque érythémateuse prurigineuse ou pigmentation de l’aréole; la zone sombre entourant le mamelon.
  • Douleur au mamelon ou au sein.
  • écoulement au niveau du mamelon.
  • Gonflement du sein ou d’une partie de celui-ci.

 

Les facteurs de risque sont les facteurs associés à un risque accru de cancer du sein, comme :

  • Être une femme. Les femmes sont beaucoup plus susceptibles d’avoir un cancer du sein que les hommes.
  • vieillesse, cependant récemment le cancer du sein est observé chez les jeunes femmes aussi
  • Antécédents familiaux de cancer du sein. Si votre mère, votre sœur ou votre fille a été diagnostiquée, votre risque augmentera.
  • Antécédents personnels de cancer du sein. Si vous avez eu un cancer du sein dans un sein, vous aurez un risque accru de développer un cancer dans l’autre.
  • Les gènes héréditaires qui augmentent le risque tels que les gènes bien connus BRCA1 et BRCA2.
  • Exposition aux rayonnements.
  • obésité
  • Consommation de l’alcool.
  • Les femmes qui n’ont jamais été enceintes.
  • Hormonothérapie post ménopausique.
  • Avoir le premier enfant à un âge plus avancé après 30 ans.

Ces facteurs de risque diffèrent d’un patient à l’autre selon les antécédents de chaque patient.

 

Lorsqu’une femme s’examine sous la douche ou ressent quelque chose d’étrange dans ses seins, elle commence généralement à chercher ce que cela pourrait être. Le processus de recherche pourrait devenir très difficile car les résultats de la recherche seront divers. Vous trouverez probablement de nombreux liens et articles sur les types de cancers du sein et les différentes stadifications.

Mais comment pouvez-vous savoir quel est votre cas? Est-ce bénin ou malin? Où en êtes-vous ? Et comment votre stade doit être traité?

Le diagnostic initial peut être très délicat. Vous devez connaître votre diagnostic aussi rapidement mais aussi juste. Le cancer du sein peut être mal diagnostiqué. Selon une étude, environ un tiers des cas ont été diagnostiqués comme normaux ou non inquiétants. Et d’autres cas ont été diagnostiqués suspects même si leur tissu mammaire était normal.

Le diagnostic erroné est une arme à double tranchant. D’une part, il s’agit d’un processus coûteux qui peut conduire à un traitement invasif et potentiellement dangereux lorsqu’il n’y a aucune indication. D’autre part, il peut retarder votre traitement jusqu’à ce que vous atteignez un stade critique mettant votre vie en danger. Lorsque le cancer du sein est mal diagnostiqué, les chances de survie d’une femme diminuent.

 

C’est pourquoi nos professionnels sont ici aujourd’hui pour vous guider dans la recherche d’un diagnostic et d’un traitement appropriés.

Pour assurer votre sécurité, les auto-examens mensuels sont très importants pour aider à détecter les signes de cancer du sein à un stade précoce. De plus, les mammographies annuelles et les examens cliniques sont essentiels pour la détection précoce. Ce dépistage initial est très important et améliore les taux de survie et le taux de réussite du traitement.

Si le médecin, après avoir vérifié les seins et les ganglions lymphatiques de l’aisselle, décidait qu’il s’agit probablement d’un cancer du sein, d’autres tests et procédures pourraient être nécessaires. La première étape est une mammographie qui est une radiographie du sein. Ils sont habituellement utilisés pour le dépistage, donc si une anomalie est détectée, votre médecin vous demandera probablement une mammographie diagnostique.

L’étape suivante est l’échographie. On y a habituellement recours pour déterminer la consistance de la masse, qu’elle soit solide ou kystique. La dernière étape consiste habituellement à faire une biopsie, ce qui signifie prélever un échantillon de tissu de la tumeur à l’aide d’une aiguille spécialisée guidée par échographie. Il est ensuite envoyé pour être analysé pour dire si les cellules sont cancéreuses ou non.

Si ces tests ont prouvé que la tumeur est maligne. D’autres tests seront nécessaires pour déterminer l’étape, tels que:

  • Des analyses sanguines
  • Mammographie de l’autre sein pour rechercher des signes de cancer.
  • IRM du sein.
  • Scintigraphie osseuse.
  • (CT) scintigraphie.
  • Tomographie par émission de positons (TEP).

La détresse persiste généralement même après le choc initial du diagnostic, car la femme qui a reçu le diagnostic commence le long parcours de traitement. Le traitement dépend généralement du stade. Il s’agirait de chirurgie, de chimiothérapie ou de radiothérapie selon vos tests et votre stadification.

 

Avec tous les progrès scientifiques que vous pourriez demander, y a-t-il d’autres options de traitement?

De nombreux pays tentent de trouver des moyens idéaux de traiter le cancer du sein. Par exemple, en Corée du Sud, certains hôpitaux utilisent la thérapie par cellules tueuses naturelles dans le traitement du cancer du sein. C’est une méthode où les médecins utilisent les propres cellules tueuses naturelles du patient, un type de globules blancs.

Cette méthode aide à utiliser le système immunitaire du patient pour lutter contre le cancer.

Aux États-Unis, cependant, ils utilisent les options de traitement traditionnelles en plus de l’hormonothérapie, de la thérapie ciblée et de l’immunothérapie.

En Israël, ils utilisent également la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie, et l’approche d’hormonothérapie. Ils ont également trouvé une nouvelle façon de traiter le cancer du sein en utilisant la cryoablation; une technologie qui gèle les tumeurs et s’en débarrasse facilement.

En Turquie, il existe plusieurs cliniques d’oncologie très bien notées pour le traitement du cancer du sein. Ils ont également envisagé la thérapie génique en utilisant le génome de la tumeur parce que le cancer peut en quelque sorte être considéré comme une maladie génétique.

En Inde, cependant, vous pourriez trouver les options de traitement traditionnelles à des prix abordables. Les autres options disponibles sont la  chirurgie robotique et la radiochirurgie.

La nouvelle que vous ou un être cher avez le cancer n’est pas facile à gérer. Trouver le bon plan de traitement n’est pas une tâche facile non plus. Il n’y a pas de solution universelle dans le traitement du cancer du sein. Chaque tumeur est unique, et chaque patient est unique et a un fond et une histoire différente. Comprendre votre maladie et vos antécédents est la meilleure façon d'être sur la bonne voie. Ne laissez pas le terme « Cancer du sein » être le dernier dans votre dictionnaire. Grâce aux progrès de la science et de la technologie, le cancer du sein peut être facilement vaincu. Il vous suffit de faire preuve de courage et de suivre les bonnes étapes.

 

Notre rôle aujourd’hui est de répondre à la plupart de vos questions concernant le cancer du sein. Aujourd’hui, nous avonsle Dr Jung,qui est un médecin de premier plan àl’hôpital Anam de l’Université de Corée à Séoul. Il va discuter avec nous du cancer du sein d’un point de vue médical expérimenté.

Interview:

Docteur Jung, nous sommes ici pour parler du cancer du sein. Qu’est-ce que le cancer du sein?

Je suis heureuse de parler du cancer du sein. Le cancer est une réplication et une croissance incontrôlées des cellules. Le cancer du sein est un cancer qui prend naissance dans les seins.

Qu’est-ce qu’une tumeur bénigne du sein?

Les tumeurs bénignes du sein se développent dans les seins et ne se propagent pas à l’extérieur des seins.

Quel est le cancer du sein le plus courant?

Les seins produisent du lait et des canaux galactophores existent pour livrer le lait, de sorte que ces deux zones sont souvent sensibles aux cancers. Environ 80 % ou plus des cancers du sein sont des carcinomes canalaires, bien qu’il y en ait des plus rares comme les tissus musculaires des seins.

Qui est à risque de cancer du sein?

Chaque femme peut avoir un cancer du sein. Puisque le cancer du sein a de nombreuses causes sous-jacentes, il peut commencer de plusieurs façons. Les menstruations précoces avant l’âge normal et le début de la ménopause à un âge plus avancé peuvent exposer les femmes aux hormones féminines plus longtemps, ce qui augmente leur risque de cancer du sein. En outre, les substituts hormonaux féminins tels que le contrôle des naissances peuvent augmenter le risque. En outre, un régime riche en graisse et l’obésité due au manque d’exercice peuvent augmenter le risque. En dehors de cela, l’hérédité joue également un rôle si quelqu’un dans votre famille a des antécédents de cancer du sein ou si vous êtes porteur d’un gène prédisposé au développement d’un cancer du sein.

Y a-t-il des symptômes spécifiques du cancer du sein?

Au début, il n’y a pas de symptômes apparents. Au fur et à mesure que le cancer se développe, on peut le sentir au toucher, mais il n’y a pas de douleur. Beaucoup se rendent à l’hôpital lorsque la masse cancéreuse grossit. Mis à part la présence de masse, on peut observer un écoulement sanglant à travers un mamelon. Dans de tels cas, il faut rapidement se rendre à l’hôpital pour obtenir de l’aide. Bien qu’il soit normal qu’il ait un écoulement du lait ou d’autres liquides, s' il y a du sang, il est impératif de se rendre à l’hôpital. Parfois on observe un changement dans la peau.

Comment une femme peut-elle réduire le risque d’ avoir un cancer du sein?

Comme je l’ai déjà dit, puisque le cancer du sein peut se développer à partir de diverses causes, puisque l’on ne peut pas contrôler quand on commence à avoir ses règles ou à quel point on commence la ménopause à un stade précoce, il est essentiel de faire de l’exercice régulièrement et de maintenir un poids santé. Passer un examen de contrôle annuel est le moyen de découvrir tout cancer du sein à un stade précoce.

D'accord. En parlant du cancer du sein, qu’est-ce qu’un cancer inflammatoire du sein ou ce que les gens connaissent sous le titre IBC?

Le cancer inflammatoire du sein est un cancer du sein qui attaque et se propage même à la peau. Les symptômes comprennent des masses dans les seins et des rougeurs sur la peau des seins, ainsi qu’une peau bosselée comme une peau d’orange.

D'accord. Les gens qui ont un cancer du sein ont aussi de la douleur. Quelle est généralement la cause de cette douleur?

La douleur au sein est distincte du cancer du sein. La plupart des femmes souffrent de douleurs mammaires. Plutôt que le cancer en soit la cause, il pourrait s’agir de la sensation physique et des douleurs musculaires. Donc, ce n’est pas parce qu’il y a de la douleur dans les seins que c’est nécessairement dû au cancer. Cependant, si la douleur est persistante et que le patient n’a pas subi d’examen pendant une période prolongée, c’est une bonne idée d’obtenir un bilan de santé.

C’est lié aux hormones, aussi?

Oui, il y a une relation avec les hormones et les cycles menstruels. Pas besoin de lier la douleur directement au cancer.

L’autodiagnostic. Y a-t-il quelque chose que la femme peut faire pour diagnostiquer si elle a un cancer du sein ou non?

L’autodiagnostic du cancer du sein est très important. Si le cancer du sein est détecté tôt, le taux de réussite de la récupération est de 95%, il est donc très important de le découvrir tôt. Il existe deux méthodes. Vous pouvez le faire vous-même ou aller à l’hôpital pour des examens. L’auto-examen est une méthode facile à connaître tôt. Il peut être fait une fois par mois, juste avant ou juste après les menstruations, parce que les seins sont moins tendus, ce qui facilite la détection des problèmes. Pour celles qui sont enceintes ou ménopausées, il est préférable de fixer une date chaque mois pour l’auto-examen. Regardez dans le miroir et voyez s’il y a des changements de forme, des inflammations, etc. Cela peut être fait avec ses mains, mais beaucoup le font de manière incorrecte. Au lieu de toucher ou de serrer avec les mains entières, utilisez trois doigts comme celui-ci pour voir s’il y a des bosses.  cette technique  est utilisée pour vérifier non seulement les seins, mais les zones environnantes aussi comme les aisselles, ainsi. Faites-le en vous allongeant aussi en vous asseyant pour obtenir les meilleurs résultats.

OK. Informations très utiles. Qu’en est-il du diagnostic à l’hôpital?

S’il n’y a pas de problèmes particuliers, une analyse tous les deux ans pour les personnes de plus de 40 ans est recommandée en Corée. Cependant, étant donné que les Asiatiques ont tendance à avoir des seins plus petits, une plus grande précision est nécessaire par le balayage de CT. Si lors de l’analyse, des problèmes sont détectés, d’autres tests sont recommandés. Ainsi, bien que la recommandation soit une fois tous les deux ans, elle est encore meilleure si elle est faite chaque année.

Quel est le type d’options de traitement pour les patientes atteintes d’un cancer du sein?

Il existe de nombreux types de traitements contre le cancer du sein. La base est la chirurgie, puis la chimiothérapie, les traitements hormonaux, etc. Devrions-nous passer en revue un par un?

Bien. Commençons par la chirurgie.

Comme pour tout cancer, le traitement de base est la chirurgie. Si la tumeur est petite , il est préférable de l’enlever et de maintenir la forme originale des seins. Beaucoup préfèrent cela, biensûr. Pas seulement les patients, mais aussi les médecins. Mais si le cancer est de grande taille et ou s’étend sur une grande surface, nous devons malheureusement enlever les seins entiers. Si les seins sont enlevés, les femmes souffrent de dépression, alors nous faisons une augmentation avec son propre tissu ou des substitutions. Ou nous pouvons le faire après que le cancer est complètement guéri après quelques années. Si nous sauvons les seins et nous les conservons, nous devons compléter avec la radiothérapie. 

Vous avez parlé de radiothérapie. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la radiothérapie?

Beaucoup de gens confondent entre la chimiothérapie et la radiothérapie. On a recours à la radiothérapie pour traiter le cancer du sein. Ceux qui ont subi une chirurgie conservatrice doivent tous subir une radiothérapie. La radiothérapie dure habituellement de 20 à 40 jours. C’est relativement simple et la perte de cheveux et les vomissements ne sont pas observés.

D'accord. Dernier type de traitement, qui est un traitement hormonal.

Où est la chimiothérapie?

Celui-là.

Il nous a manqué.

Nous pourrons le faire plus tard.

D'accord.

Parlons-en aussi.

Oui, faisons-le..

OK, Docteur, dites-nous en plus sur le traitement hormonal et toute autre option.

Comme nous en avons discuté jusqu’à présent, la chirurgie et la radiothérapie sont des traitements locaux du cancer du sein. Il existe des traitements qui impliquent tout le corps, comme dans le cas de la chimiothérapie. Avec la chimiothérapie, si nous supposons qu’il pourrait y avoir des cellules métastatiques quelque part dans tout le corps, parfois nous l’utilisons après la chirurgie ou si le cancer est à un stade avancé dès le diagnostic . La perte de cheveux et les vomissements sont associés à la chimiothérapie, mais dans certains cas,ellel est nécessaire. Il existe également un traitement hormonal qui bloque les hormones féminines. Dans certains cancers qui ont une affinité avec les hormones féminines, nous utilisons cette méthode pour bloquer ces hormones. Les traitements hormonaux, contrairement à la chimiothérapie, n’induisent pas la perte de cheveux ou les vomissements, cependant, ce traitement induit des symptômes de ménopause tels que l’affaissement du visage ou des douleurs cartilagineuses. Cependant, tous ces types de traitements fonctionnent bien pour le cancer du sein, donc quel que soit le traitement qui convient au cas spécifique, c’est une bonne idée de suivre les traitements prescrits.

D'accord. Pour le cancer du sein, existe-t-il un cancer du sein héréditaire?

oh... euh... beaucoup de gens, si quelqu’un dans leur famille a un cancer du sein, ils s’inquiètent du cancer du sein héréditaire ou génétiquement prédisposé. L’hérédité familiale ne semble pas jouer un grand rôle. Mais certains ont tendance à avoir des cancers du sein fréquents, mais cela est dû à un gène induisant le cancer du sein, qui serait environ 5% de tous les cas de cancer du sein. Ce n’est pas si grand. Le gène est BRCA. Il y a une fonction pour réparer l’ADN cassé, mais ce gène qui fixe l’ADN cassé ne fonctionne pas correctement, ce qui entraîne de nombreux types de cancers. Par conséquent, le cancer du sein, le cancer de l’ovaire, le cancer du pancréas, le cancer de la prostate, etc. peuvent survenir. Une personne atteinte de ce gène a tendance à transmettre à sa progéniture dans environ 50 % des cas, ce qui peut déclencher le cancer.

Le cancer du sein affecte-t-il la grossesse ou l’allaitement?

oh... la grossesse et le cancer du sein ne sont pas très corrélés. La raison en est que la plupart des grossesses se produisent à un jeune âge où le cancer du sein n’est pas d’occurrence élevée. Dans de rares cas, il y a des personnes atteintes d’un cancer du sein pendant la grossesse. Dans ce scénario, nous pouvons appliquer diverses méthodes pour traiter, bien sûr, nous devons discuter avec le patient, afin de préserver le bébé , nous ne pouvons pas effectuer de traitements agressifs. Mais une fois que le bébé est plus gros, vers le 7e ou le 8e mois de grossesse, nous pouvons commencer le traitement. Certaines chimiothérapies peuvent être administrées sans danger pour le bébé et une intervention chirurgicale est également possible. Mais la chimiothérapie peut affecter le bébé, de sorte que nous n’effectuons pas de conservation et de radiothérapie. Au lieu de cela, nous effectuons une chirurgie d’ablation ou commençons le traitement après la naissance du bébé.

 

Conclusion

Les seins produisent du lait et des canaux galactophoriques existent pour livrer le lait, de sorte que ces deux zones sont souvent sensibles aux cancers. Environ 80 % ou plus des cancers du sein sont des carcinomes canalaires, bien qu’il y en ait des plus rares comme les tissus musculaires des seins.

Chaque femme peut avoir un cancer du sein. Puisque le cancer du sein a de nombreuses causes sous-jacentes, il peut commencer de plusieurs façons. Les menstruations précoces avant l’âge normal et le début de la ménopause à un âge plus avancé peuvent exposer les femmes aux hormones féminines plus longtemps, ce qui augmente leur risque de cancer du sein. En outre, les substituts hormonaux féminins tels que le contrôle des naissances peuvent augmenter le risque. En outre, un régime riche en graisses et l’obésité due au manque d’exercice peuvent augmenter le risque. En dehors de ceux-ci, l’hérédité peut également jouer un rôle si le gène BRCA est présent.

Au début, il n’y a pas de symptômes apparents. Au fur et à mesure que le cancer se développe, on peut le sentir au toucher, mais il n’y a pas de douleur. Beaucoup se rendent à l’hôpital lorsque la masse cancéreuse grossit. Mis à part la perception d’un nodule, on peut observer un écoulement sanglant à travers un mamelon. Dans de tels cas, il faut rapidement se rendre à l’hôpital pour obtenir de l’aide.

Étant donné que le cancer du sein peut se développer à partir de diverses causes, qu’on ne peut pas contrôler, il est essentiel de faire de l’exercice régulièrement et de maintenir un poids santé. Passer un examen de contrôle annuel est le moyen de découvrir tout cancer du sein à un stade précoce.

L’autodiagnostic du cancer du sein est très important. Si le cancer du sein est détecté tôt, le taux de réussite de la récupération est de 95%, il est donc très important de le découvrir tôt. Il existe deux méthodes. Vous pouvez le faire vous-même ou aller à l’hôpital pour des examens.

Comme pour tout cancer, le traitement de base est la chirurgie. Si la tumeur est petite et contenue dans les seins, il est préférable d’enlever et de maintenir la forme originale des seins. Mais si le cancer est de grande taille et ou s’étend sur une grande surface, nous devons malheureusement enlever les seins entiers.

Des articles

Autres Articles