Le régime cétogène affecte-t-il le cholestérol?

Date de la dernière mise à jour: 26-Apr-2022

16 minutes de lecture

L’obésité est un risque grave pour la santé mondiale, avec des taux de mortalité chez les adultes de plus de 2,8 millions par an. L’obésité, qui est généralement le résultat d’un mode de vie malsain et de mauvaises habitudes alimentaires, est liée à la majorité des maladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension et les maladies cardiaques. Des régimes alimentaires bien conçus pour perdre du poids peuvent aider à la gestion de l’augmentation de l’obésité.

Un régime cétogène extrêmement faible en glucides et riche en graisses s’est avéré particulièrement efficace pour une réduction rapide de poids. Le régime cétogène pauvre en glucides, riche en graisses et en protéines adéquates est utilisé pour traiter les enfants atteints d’épilepsie difficile à contrôler (réfractaire). Les régimes à faible teneur en glucides et cétogènes sont très populaires dans le monde entier.

Les régimes cétogènes gagnent à nouveau en popularité. La cétose nutritionnelle est généralement obtenue en limitant la consommation de glucides à moins de 20 à 50 g par jour, mais il existe des exceptions. Le faible apport en glucides de ces régimes est généralement compensé par une teneur élevée en matières grasses, alors que les protéines sont raisonnables. Par conséquent, le terme « faible teneur en glucides riches en gras » (LCHF) convient mieux dans les milieux iso caloriques.

 

Ingrédients du régime cétogène

Un régime cétogène est riche en graisses, modéré en protéines et faible en glucides. Les macronutriments dans l’alimentation sont approximativement divisés en trois catégories: 55-60% de matières grasses, 30-35% de protéines et 5%-10% de glucides.

Un régime cétogène comprend une variété de graisses. Les graisses saturées provenant d’huiles (palme, noix de coco), de saindoux, de beurre et de beurre de cacao sont suggérées en grande quantité. Cependant, certaines graisses insaturées saines sont autorisées dans le régime céto, telles que les avocats, les noisettes (amandes, noix) et l’huile d’olive. Voici un résumé rapide:

  • Graisses saturées: beurre, saindoux et huile de coco
  • Gras trans: ils sont modifiés chimiquement et s’hydrogénent pour être conservés comme la margarine. Cependant, tous les gras hydrogénés doivent être évités.
  • Graisses monoinsaturées: olive et avocat
  • Graisses saturées et monoinsaturées: comme le beurre, les amandes, l’avocat, les jaunes d’œufs et l’huile de noix de coco.

 

Les personnes qui bénéficient du régime céto

  • En général, un régime céto est sain, sûr et acceptable pour la majorité des gens, mais une étude plus approfondie des conséquences à long terme est nécessaire.
  • Si vous souffrez d’une maladie rénale, d’une maladie du foie, d’une hypercholestérolémie familiale (taux de cholestérol élevé hérité de la famille) ou d’une lipidémie induite par les graisses, le régime céto n’est probablement pas la meilleure idée pour vous.
  • Avant de commencer un régime céto, consultez un nutritionniste si vous avez un diabète de type 1, des problèmes de vésicule biliaire ou une maladie génétique qui affecte le métabolisme des graisses.

 

Mis à part ses avantages de perte de poids bien documentés, des recherches récentes ont révélé que les régimes cétogènes de LCHF ont une influence positive sur les facteurs de risque cardiovasculaires. Cependant, la consommation élevée des acides gras saturés et la faible prise de la fibre alimentaire dans des régimes de LCHF peut dans un premier temps augmenter le cholestérol de la lipoprotéine de basse densité (LDL), qui est un facteur de risque pour la maladie cardiaque coronaire.

 

En outre, les résultats épidémiologiques indiquent une fonction particulière pour de petites, denses particules de LDL dans la genèse de l’athérosclérose. Les méta-analyses récentes, cependant, n’ont pas réussi à parvenir à un consensus sur le lien entre les graisses saturées diététiques et le risque de maladie cardio-vasculaire (CVD). Par conséquent, il existe des preuves contradictoires au sujet des régimes alimentaires de la LCHF et de la santé cardiovasculaire.

 

Preuves derrière le régime cétogène

  • Les glucides, qui vont de 200 à 350 grammes par jour, représentent environ 55 pour cent de l’alimentation américaine normale en termes de consommation globale de calories.
  • Jusqu’à récemment, l’énorme potentiel des glucides à produire des conséquences négatives était largement ignoré. Un apport en sucre plus élevé est lié à une fréquence de 44 pour cent plus élevée du syndrome métabolique et de l’obésité, ainsi qu’à un risque de 26 pour cent plus élevé de développer le diabète sucré.
  • Dans une analyse de 2012 portant sur la mortalité cardio métabolique (maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux et diabète de type 2) aux États-Unis, des apports insuffisants de 10 variables alimentaires ont été liés à 45,4 pour cent des décès. Le taux le plus élevé de mortalité prévue était lié aux points suivants:
  1. Apport élevé en sodium (9,5 %), suivi de
  2. Faible consommation de noix et de graines (8,5 %)
  3. Consommation élevée de viandes transformées (8,2 %)
  4. Faible consommation d’acides gras oméga-3 (7,8 %)
  5. Faible consommation de légumes 7,6 %)
  6. Faible consommation de fruits (7,5 %)
  7. Consommation élevée de boissons édulcorées artificiellement (7,4 %).

 

  • La mortalité estimée la plus faible était associée à l'
  1. Faibles teneurs en gras polyinsaturés (2,3 %) et
  2. Viandes rouges non transformées (0,4 %).

 

Comment les corps cétoniques sont-ils formés?

  • Les glucides sont la principale source de production d’énergie du corps. La sécrétion d’insuline est considérablement diminuée et le corps entre dans un état catabolique lorsque le corps est privé de glucides en raison d’une réduction de la consommation à moins de 50 g de glucides par jour. À mesure que les réserves de glycogène diminuent, le corps est obligé de subir des ajustements métaboliques spécifiques. Lorsque les réserves de glucose du corps sont épuisées, deux processus métaboliques entrent en action: la cétogenèse et la gluconéogenèse.
  • La gluconéogenèse est la synthèse endogène du glucose par le corps; cependant, quand la disponibilité de glucose diminue, la production endogène de glucose ne peut pas suivre les demandes du corps, et la cétogenèse saute dedans pour fournir une source alternative d’énergie sous la forme de corps de cétone. Les corps cétoniques remplacent le glucose comme principale source d’énergie.
  • Les acides gras sont décomposés en acétoacétate, qui est ensuite transformé en bêta-hydroxybutyrate et en acétone. Ce sont les molécules de cétone fondamentales qui s’accumulent dans le corps lorsqu’un régime cétogène est suivi pendant une période prolongée. « Cétose nutritionnelle » est le nom donné à cette condition métabolique.
  • Le métabolisme du corps reste dans un état cétosique tant que les glucides ne sont pas consommés. L’état nutritionnel de cétose est vraisemblablement relativement sûr puisque des corps de cétone sont produits en quantités modestes sans des changements de pH de sang. Il est très différent de l’acidocétose, une maladie potentiellement mortelle dans laquelle les corps cétoniques sont générés en quantités excessivement élevées, modifiant le pH sanguin à un état acide.
  • Les corps cétoniques produits dans le corps peuvent être facilement utilisés pour la génération d’énergie par le cœur, le tissu musculaire et les reins. Les corps cétoniques peuvent également passer la barrière hémato - encéphalique, fournissant une source supplémentaire d’énergie au cerveau. En raison d’un manque de mitochondries et de l’enzyme diaphorase, les globules rouges et le foie n’utilisent pas de cétones.
  • Ce régime fait brûler les graisses du corps du patient au lieu des glucides. L’objectif de ce régime est d’obtenir plus de calories à partir de protéines et de graisses. Consommer moins de glucides dans son alimentation aide à réduire les triglycérides puisque l’on consomme moins de calories que d’habitude.
  • Les corps cétoniques produisent plus d’adénosine triphosphate par rapport au glucose, parfois appelé à juste titre un « super carburant ».
  • La production de corps de cétone dépend de plusieurs facteurs tels que:
  1. Taux métabolique basal au repos (BMR)
  2. Indice de masse corporelle (IMC)
  3. Pourcentage de graisse corporelle.

Un régime cétogène peut être suivi pendant au moins 2 à 3 semaines jusqu’à 6 à 12 mois. Une surveillance étroite des fonctions rénales pendant un régime cétogène est impérative, et la transition d’un régime cétogène à un régime standard devrait être progressive et bien contrôlée.

 

Bienfaits pour la santé du régime cétogène

  • Dans plusieurs essais, il a été démontré que le régime cétogène à court terme, ainsi que celui à long terme,  réduisent le poids corporel et l’IMC chez les personnes qui les suivent. Un régime cétogène améliore également les profils lipidiques et abaisse les facteurs de risque cardiovasculaires, y compris ceux de l’hypertension. Il a également été noté une baisse des triglycérides, du cholestérol LDL, et des niveaux de glucose sanguin, aussi bien qu’une augmentation en cholestérol de HDL.
  • Il a été prouvé que l’obésité, le diabète de type 2 et le syndrome métabolique bénéficient tous du régime cétogène. En raison de l’effet de protection du cerveau de la cétose, qui se traduit par la diminution des récurrences des convulsions, ce régime est parfois conseillé pour l’épilepsie incontrôlée.
  • Bien que le régime cétogène soit considérablement supérieur pour induire une réduction de poids chez les personnes obèses et en bonne santé, et que la perte de poids qui en résulte soit rapide, intense et soutenue pendant au moins deux ans, il est difficile de comprendre les effets cliniques, la sécurité, la tolérabilité, l’efficacité, la durée du traitement et le pronostic après l’arrêt du régime, et plus de recherches sont nécessaires pour comprendre les processus spécifiques à la maladie.
  • En outre, le régime cétogène s’est révélé prometteur dans un certain nombre de maladies neurologiques, y compris l’épilepsie, la démence, la SLA, les lésions cérébrales traumatiques, l’acné, les tumeurs malignes et les troubles métaboliques, selon de nombreuses recherches.

 

Effet du régime céto sur les personnes obèses

  • Chez les personnes obèses, la résistance à l’insuline est une conséquence néfaste possible, mais certaines études ont révélé une augmentation de la sensibilité à l’insuline.
  • Néanmoins, de nombreuses personnes envisageant de tels régimes sont en surpoids ou obèses au début, et même une petite perte de poids peut être biologiquement avantageuse pour eux. Cependant, il est nécessaire de maintenir le poids corporel après avoir perdu du poids, ce qui est généralement un gros problème.
  • Plus de recherches sont nécessaires pour mieux comprendre l’impact de l’utilisation à long terme du régime kéto sur les troubles métaboliques et les facteurs de risque cardiovasculaires, ainsi que pour mieux identifier quelle composition alimentaire en macronutriments est la meilleure.

 

Effets indésirables du régime cétogène

  • Les effets indésirables à court terme les plus fréquents et les plus légers du régime cétogène sont un ensemble de symptômes connus sous le nom de grippe kéto, notamment:
  1. Nausée
  2. Vomissement
  3. Mal de tête
  4. Vertiges
  5. Insomnie
  6. Fatigue
  7. Constipation
  • Dans quelques jours à quelques semaines, ces symptômes disparaîtront. Certains de ces symptômes pourraient être atténués en assurant une hydratation et une consommation d’électrolytes appropriées.
  • Alors que le régime cétogène peut aider à la perte de poids à court terme, il n’est pas durable à long terme. En outre, plusieurs études démontrent que ce régime alimentaire est lié à une série de problèmes qui entraînent fréquemment des visites au service des urgences et des hospitalisations pour déshydratation, déséquilibres électrolytiques et hypoglycémie.

La mauvaise haleine est également fréquente

  • La mauvaise haleine, qui est généralement caractérisée comme fruitée et quelque peu sucrée, est l’un des symptômes indésirables les plus répandus de la cétose. L’acétone, une cétone produite à la suite du métabolisme des graisses, augmente dans le sang et le corps en libère une partie par la respiration.
  • La sueur et l’urine peuvent parfois commencer à sentir l’acétone. Cette haleine étrange disparaîtra dans quelques semaines pour la majorité des gens.

La cétose peut causer des problèmes digestifs

  • Les changements dans l’alimentation peuvent parfois causer des problèmes d’estomac. La constipation est un effet secondaire typique de ne pas manger assez de fibres et de ne pas boire assez d’eau, ce qui est également vrai pour les régimes cétogènes. La diarrhée peut survenir chez certaines personnes, bien qu’elle soit rare.
  • Si vous vous convertissez à un régime kéto et modifiez radicalement vos habitudes alimentaires, vous êtes plus susceptible de rencontrer des problèmes digestifs. Cependant, les problèmes d’estomac disparaissent généralement en quelques semaines.


Autres effets secondaires de la cétose

Autres effets secondaires moins fréquents peuvent inclure:

  1. Calculs rénaux: Des calculs rénaux ont été rapportés chez les enfants atteints d’épilepsie qui ont été sous régime cétogène. Pendant le régime alimentaire, les experts vous conseillent d’évaluer votre fonction rénale à un rythme régulier.
  2. Taux de cholestérol élevé: Certaines personnes présentent une augmentation du taux de cholestérol total et de LDL (mauvais).
  3. Foie gras: Cela peut se produire si vous vous en tenez à ce régime pendant une longue période.
  4. Hypoglycémie: Si vous utilisez des médicaments pour contrôler votre glycémie, parlez-en à votre médecin avant de commencer le régime, car votre dose peut devoir être ajustée.

Effet du régime cétogène sur le cholestérol

Les lipoprotéines sont des transporteurs dans la circulation sanguine qui aident à transporter le cholestérol vers et depuis les cellules du corps. Il existe deux types de lipoprotéines:

  • LDL- lipoprotéines de basse densité (à savoir le «mauvais» cholestérol) qui peut aggraver le rétrécissement artériel.
  • HDL- Lipoprotéines de haute densité (à savoir le «bon» cholestérol) qui favorise la protection du corps contre le rétrécissement des vaisseaux sanguins.

 

  • Selon une étude publiée dans la revue Obesity Biology and Integrated Physiology, les régimes cétogènes augmentent le cholestérol et les marqueurs inflammatoires liés à la maladie chronique. Pendant quatre semaines pour un régime ordinaire et par la suite pour un régime cétogène, les spécialistes ont remarqué des changements dans les lipides et les marqueurs d’inflammation. Pendant que les patients étaient sur le régime cétogène, le cholestérol total, le LDL, les cétones, et les indicateurs inflammatoires tous ont augmenté de manière significative.

 

  • Plus vous mangez de graisses, plus vous êtes susceptible d’avoir une augmentation du cholestérol LDL, ce qui conduit à un taux de cholestérol élevé. Selon l’American Heart Association for Cardiovascular Diseases, les graisses totales ne devraient pas représenter plus de 30% des calories totales. Consommer plus que les quantités suggérées est nocif pour le corps.

 

  • La restriction d’hydrate de carbone et l’induction de cétose réduisent toutes les deux le dyslipidemia, bien que les effets sur le cholestérol total et le cholestérol de lipoprotéine de basse densité (LDL-C) soient moins prévisibles. LDL-C et les taux de cholestérol total restent habituellement près de la ligne de base ; cependant, quelques patients ont vu une élévation des niveaux de LDL-C.

 

  • La consommation de graisse est plus élevée avec les régimes cétogènes, qui peuvent être dangereux pour n’importe qui s’ils sont utilisés pendant une longue période. Une nouvelle recherche à long terme suggère qu’il pourrait s’agir d’un facteur de risque de maladie cardiaque.

 

  • En outre, le besoin de traitement de statine dans l’hyperlipidémie provoquée par un régime cétogène est peu clair. Il n’est pas clair non plus si l’âge ou l’activité simultanée pendant un régime cétogène jouent un rôle dans l’évolution des taux de lipides.

 

  • Une surveillance étroite des personnes présentant un risque élevé de maladie cardio-vasculaire devrait être considérée en raison de la réponse inattendue des niveaux de LDL-C à un régime cétogène. Plus de recherches sur le cholestérol, l'IMC, et les niveaux de CPK ainsi que les risques cardiovasculaires sont nécessaires.

 

  • KD a également été lié à une augmentation de la taille et du volume des particules de cholestérol LDL, qui est pensé pour abaisser le risque cardio-vasculaire en abaissant l'athérogenèse.

 

  • Une autre recherche n’a trouvé aucun changement significatif dans les niveaux de cholestérol total et LDL après 12 mois sur un KD vs un régime régulier, sauf après trois mois, quand les niveaux de cholestérol LDL du groupe de régime conventionnel étaient plus bas!

 

  • Fait intéressant, l’effet d’un régime keto sur le profil lipidique peut être lié à l’ethnicité : les participants blancs ont perdu plus de poids et ont eu une plus grande réduction des niveaux de triglycérides que les sujets noirs dans une recherche. Le cholestérol total, le cholestérol HDL, et les niveaux de cholestérol de LDL n’ont pas changé de manière significative dans cette recherche.

 

Rongeurs et humains !

Les effets de KD sur des profils lipidiques chez les rats et les humains sont différents. KD semble être lié à des niveaux plus élevés de cholestérol total, HDL, et LDL, aussi bien que des triglycérides chez les rats. L’inverse est vrai chez l’homme. Les différences dans la composition des aliments, qui sont souvent plus importantes dans les graisses totales mais aussi dans les graisses saturées dans les études animales, expliquent la majorité de ces différences. Des recherches à long terme chez le rat et l’homme seraient nécessaires pour comparer les graisses saturées avec les graisses insaturées dans le régime keto.

Mises en garde et contre-indications

Les personnes atteintes de diabète qui utilisent de l’insuline ou des médicaments hypoglycémiants oraux font face à une hypoglycémie sévère si leurs médicaments ne sont pas correctement ajustés avant de commencer ce régime. Le régime cétogène n’est pas recommandé pour ceux qui ont la pancréatite, l’insuffisance hépatique, les problèmes de métabolisme des graisses, l’insuffisance primaire de carnitine, les porphyries, ou l’insuffisance en pyruvate kinase.

Les personnes qui ont un régime cétogène doivent probablement passer un test d’alcoolémie faussement positif. Parce que pour la cétonémie, l’acétone dans le corps peut de temps en temps être convertie en isopropanol par la déshydrogénase hépatique d’alcool, ayant pour résultat un faux positif de test d’haleine d’alcool.

 

L’effet du régime cétogène sur les protéines

  • Un régime cétogène bien formulé limite la consommation de protéines à moins de 2,2g/kg de poids corporel, à moins que les individus ne fassent une activité intense impliquant une musculation, auquel cas l’apport en protéines peut être porté à 3,3 g/kg de poids corporel. Ceci est fait pour empêcher le corps de produire du glucose de manière endogène par gluconéogenèse.
  • Il ne limite cependant pas les graisses ou les calories quotidiennes totales. Les personnes qui suivent un régime cétogène perdent du poids rapidement, jusqu’à 4,5Kg en deux semaines ou moins. Ce régime a un impact diurétique, ainsi une partie de la première réduction de poids est attribuable à la perte de poids de l’eau, suivie de la perte de graisse. Étonnamment, la masse musculaire maigre du corps est en grande partie inchangée par ce régime alimentaire. Comme un état de cétose nutritionnelle est maintenu, les sensations de faim diminuent, et une réduction globale des aides d’apport calorique dans la perte de poids.

En raison de la complexité du mécanisme et de l’absence de recherche à long terme, une prescription générale du régime cétogène pour la prévention du diabète sucré de type 2 ou des maladies cardiovasculaires peut sembler prématurée, mais elle n’est pas farfelue pour la perte de poids primaire.

 

Le régime cétogène est devenu très populaire

  • Il n’est pas surprenant que ce régime alimentaire soit devenu populaire parmi les personnes en bonne santé et de poids normal. Les données de suivi au cours de la dernière période de 10 ans (jusqu’en 2014) dans un grand échantillon suédois basé sur une population dont l’apport alimentaire a été suivi régulièrement révèlent une réduction des glucides et des apports plus importants en protéines et en graisses.
  • Curieusement, les données actuelles de l’enquête alimentaire des étudiantes universitaires suédoises indiquent le passage national observé de l’apport en glucides à l’apport en graisses demeure, au moins parmi celles qui s’intéressent à l’alimentation et à la nutrition. Pour le sexe masculin, on a noté une prédominance du régime cétogènes de LCHF chez des individus sains et de poids normal qui ont évalué des biomarqueurs sanguins pour la MCV.

 

La cétose est saine et sûre, mais ne convient pas à tout le monde

  • Certains patients, tels que ceux atteints d’obésité ou de diabète de type 2, et les enfants atteints d’épilepsie, peuvent bénéficier d’un régime cétogène. Cependant, Il peut produire certains effets indésirables, tels que la « grippe à faible teneur en glucides, » crampes dans les jambes, mauvaise haleine, et des difficultés digestives, en particulier dans les premiers jours ou semaines.
  • Les experts soulignent également que, alors que le régime peut aider à perdre du poids à court terme, le poids peut revenir une fois que le régime est interrompu. Beaucoup de gens ne parviennent pas à respecter leur régime alimentaire.
  • Les personnes qui envisagent de commencer un régime kéto devraient d’abord consulter un professionnel de la santé qui peut les aider à déterminer si c’est une bonne option pour elles, car le régime cétogène peut ne pas convenir à tout le monde. Certaines personnes profitent de manière significative d’un régime plus riche en glucides, tandis que d’autres se sentent et performent moins bien.

Pour résumer

La dyslipidémie est un facteur de risque bien connu de maladie cardiaque. Une augmentation du taux de cholestérol est un processus long et régulier qui bloque finalement les artères. Néanmoins, compte tenu de notre mode de vie actuel, nous y sommes plus enclins en raison de notre consommation accrue de restauration rapide. Plus de recherches sont nécessaires pour déterminer les effets à long terme du régime kéto sur le corps.

Le régime cétogène est généralement sain pour la majorité des individus et peut même aider à diminuer le taux de cholestérol à long terme. Puisque le régime keto est souvent lourd en graisse, son impact possible sur le profil lipidique doit être évalué. De plus, certaines personnes doivent modifier leur régime kéto pour éviter d’augmenter leur taux de cholestérol.

Des articles

Autres Articles